Améliorations pour les voitures Rheingold Hornby acHO

La rame TEE Rheingold Hornby acHO (ex Ruco).

La reproduction des véhicules de la rame Rheingold par Hornby est caractéristique de la fin de l’époque du train électrique destiné à jouer avant tout. Cependant elle commence déjà à présenter des caractéristiques de souci de la reproduction du détail propre à nous satisfaire.

Les éléments de vitrage et les conduits de lumière décrits dans cet article sont disponibles sur ebay.

La rame Rheingold dans le catalogue Hornby de 1964

A l’origine, ces voitures ont été fabriquées par la marque Ruco rachetée par Hornby.

La qualité de fabrication est remarquable pour le début des années 60 avec des aménagements intérieurs très plausibles, un excellent roulement, notamment du fait de la double articulation des bogies.

Le point qui chagrine le plus les modélistes actuels concerne le racourcissement à l’échelle du 1/100 pour la longueur. Cette pratique était presque la norme en ce temps pour permettre l’inscription dans les courbes héritées du train jouet.

Ceci confère un charme indiscutable à cette rame qui reste homogène et qui ne heurtera que les ultra boutistes qui comptent chaque rivet, mesurent chaque élément, observent avec des instruments de grossissement, sont souvent pénibles pour les autres modélistes, toujours insatisfaits de quelque chose et dont on se demande comment ils profitent de leur loisir.

Bref c’est une magnifique rame qui témoigne d’un esprit du modélisme ferroviaire passé mais cher à notre coeur.

Faut-il améliorer cette rame ?

La philosophie de l’auteur en matière d’amélioration est toujours la même, s’amuser sans se prendre au sérieux.

En aucune façon il ne sera question de tout refaire pour obtenir la réplique exacte de la réalité ou pour rivaliser avec les productions actuelles. Ceci n’a aucun sens puisque l’observation en situation dans une rame homogène en mouvement sur un réseau, inutile donc de chercher à reproduire les détais invisibles à l’oeil nu.

L’exactitude des modèles Hornby / Ruco n’est pas au niveau de ce qui se fait aujourd’hui, cependant l’évocation de la rame est des plus plaisantes avec les vitrages refaits.

Rappelons que la photo est un révélateur de défauts absolument imparable. La prise de vue en gros plan permet de mettre en évidence les plus petits défauts imperceptibles à l’observation.

Cependant, nous ne cherchons pas, avec le modèle amélioré, à illustrer les pages des magazines spécialisés.

L’auteur, sans remettre en question la qualité souvent exceptionnelle du travail d’amélioration / transformation des uns et des autres, pense qu’un modèle réduit a plus de valeur dans son état d’origine qu’après une transformation /charcutage aussi bien faits soient-ils. Les améliorations dont nous parlerons ici resteront donc pour la plupart réversibles.

Compte tenu des défauts intrinsèques de la reproduction Hornby, voici les améliorations que nous proposons et celles que nous n’entreprendrons pas.

Longueur du véhicule.

C’est un défaut pratiquement impossible à corriger, et crime de lèse réalismopathie (la maladie qui atteint ceux qui aspirent à l’ultra réalisme), il manque des baies vitrées.

Cependant le raccourcissement peut même être un bénéfice, notamment pour donner de la profondeur avec les perspectives. N’est-ce pas ce que font les maquettistes pour le décor ? Il y a une réalité dans notre hobby que nous voulons souvent ignorer, toute reproduction à l’échelle est la somme de nombreux compromis. Les voies des gares par exemple sont raccourcies à une échelle proche du 1/500 et ne parlons pas des courbes. Voilà pourquoi une rame de voitures raccourcies au 1/100 est moins choquante que des trains qui se cassent dans les courbes.

Aménagements intérieurs.

Rien à redire, l’essentiel est reproduit à un niveau assez rare pour l’époque.

Eclairage.

Rien n’est prévu pour le captage du courant sur les roues.

Installer des lamelles de prise de contact nécessite une petite modification du bogie.

Le remplacement des essieux tant pour les modèles avec roues en plastique que les modèles avec roues métalliques qui posent un problème de contact efficace est à envisager. Les essieux Roco avec roues de 9mm font parfaitement l’affaire.

Finalement, l’installation d’un éclairage par ruban de LEDs apporte un réel plus à ces voitures.

Voici un article qui traite des questions liées à l‘éclairage du matériel roulant en courant continu 2 rails.

Vitrages encastrés.

C’est probablement l’amélioration la plus « gratifiante ». L’excellente transparence des nouveaux vitrages met en visibilité les aménagements intérieurs. L’encastrement permet de rendre les vitrages affleurants comme sur le modèle réel.

L’encadrement des vitres en aluminium poli est très visible sur les modèles réels et leur reproduction a souvent été très surdimensionnée.

Plusieurs possibilités existent pour reproduire ces encadrements sur les voitures Hornby qui a l’origine, les avait suggérés par des reliefs sur les vitrages. Non seulement cette solution nuisait à la transparence des vitres mais elle réduisait la taille apparente des vitres qui de plus nécessitaient un jeu important pour leur encastrement.

Une première option fait appel à la peinture, opération fort délicate soit dit en passant, à réserver donc à des modélistes confirmés.

Une seconde possibilité ferait appel à des pièces en photo découpe en cupronickel (en maillechort puisque c’est le terme consacré chez les modélistes ferroviaires). Cette solution est relativement coûteuse et la pose de pièces de 1/10mm d’épaisseur relèverait du tour de force.

La dernière option qui méritera un essai ferait appel aux décalcomanies. Ceci nécessitera l’achat d’une imprimante avec encre blanche dont le prix est de plusieurs milliers d’euros. Ce prix mérite réflexion mais si je me lance, je ferai un essai puis j’en livrerai les résultats dans cet article. La crainte principale réside dans la perte de transparence des vitrages.

Sinon, l’observation des voitures réelles montre que ces encadrements ont été peints ou simplement supprimés depuis les années 60. Ils sont donc bien moins visibles sur les modèles réels et l’impasse pourrait être faite sur leur reproduction.

Feux de fin de convoi factices.

Les emplacements des feux de fin de convoi se résument à des trous dans la carrosserie.

L’ajout d’une reproduction de feu de fin de convoi rouge peut se faire très facilement et changer radicalement l’aspect des dossiers des voitures.

Peinture.

La mise en peinture est une transformation irréversible qui ne sera pas retenue ici puisqu’elle n’apporterait pas un plus significatif compte tenu du travail à réaliser.

Voilà pour les améliorations que nous allons entreprendre. Ce sont les améliorations qui apportent le plus de résultats pour le minimum d’effort compte tenu de l’utilisation que nous voulons faire de notre rame TEE Rheingold Hornby. Bien entendu le prix de la transformation restera aussi très modeste.

Budget.

Rappelons que, à l’exception de la petite modification très discrète des bogies, toutes les améliorations sont réversibles et qu’il est possible à tout moment de revenir à l’état d’origine de chaque voiture, ce qui permet de conserver l’éventuelle valeur de collection des modèles.

Ces voitures restent assez prisées sur le marché de l’occasion.

Les matières premières nécessaires pour les améliorations coûtent quelques euros, bien entendu la mise à disposition d’un kit d’amélioration reviendrait plus cher et selon les choix retenus la transformation pourrait se chiffrer au maximum aux alentours de la vingtaine d’euros.

La voiture TEE Rheingold vista dome (ou panoramique).

La vedette de la rame Rheingold, la voiture Vista Dome.
Toute une époque du modélisme ferroviaire sublimée par les vitrages affleurants et par les feux de fin de convoi. A noter l’éphémère attelage interchange du catalogue de 1964.

Pour occulter le niveau inférieur, un bloc en pliage de carton noir a été ajouté. Sans cette précaution, avec les vitres transparentes, l’intérieur non aménagé est visible.

 

Une petite comparaison entre les vitrages d’origine à droite et les vitrages affleurants à gauche. La vitre des WC est occultée par un film plastique blanc pour la transparence et collé derrière la vitre.
Le dispositif de prise de courant nécessite de fraiser un passage dans le châssis du bogie. La réalisation des languettes fera appel à la gravure chimique, le résultat avec le fraisage n’est pas satisfaisant.

La voiture TEE Rheingold salon.

La voiture salon de la rame Rheingold était conçue pour que chaque passager dispose de sa baie vitrée.

L’excellente transparence des vitrages affleurants met en évidence l’aménagement intérieur.
On n’attend plus que les passagers…
Une comparaison sans appel.

La voitureTEE Rheingold avec compartiments.

Des flancs parfaitement lisses, un ajustement sans défaut, de quoi faire de belles photos en perspective.
No comment !

La voitureTEE Rheingold restaurant.

Enfin ! les tables sont visibles.
La cuisine sur 2 niveaux dévoile ses secrets.
Les vitrages affleurants et les feux de fin de convoi permettent maintenant de disposer d’une rame homogène.

 

Soyez le premier à voter
Partagez cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *