Pistes pour la diminution du bruit de la transmission par engrenages des locomotives Jouef.

Probablement par souci d’économie, Jouef a remplacé les pignons en laiton des premières productions par des pignons en plastique, ce qui a eu des conséquences très regrettables. Là où les pignons en laiton s’accommodaient d’un certain jeu sans trop de bruit, les pignons en plastique ont quant à eux été autant de sources de bruits.

Il convient de localiser tous les engrènements de pignons qui présentent un jeu excessif ou plus rarement insuffisant, surtout au niveau des renvois d’angles.  Il suffit souvent d’intercaler une rondelle plate sur l’axe du pignon concerné, ou d’ajouter une cale d’espacement pour réduire le jeu à un niveau acceptable.

Les autres opérations mécaniques de réduction du jeu nécessitent généralement une étude poussée et les modifications à prévoir se révèlent souvent lourdes.

Avec ou sans lubrification ?

Voici une question qui se pose à chaque fois qu’un bruit se manifeste, mais la lubrification doit faire l’objet de quelques précautions, faute de quoi le remède serait pire que le mal. Les pièces en plastique ne nécessitent pas, en théorie, d’être lubrifiées. On peut toutefois souhaiter rendre le fonctionnement des pièces en plastique plus silencieux, il convient de privilégier les lubrifiants secs et chimiquement neutres à base de téflon ou de silicone (bombe anti-humidité dans le rayon entretien voiture par exemple). Pour le plastique, ll convient d’éviter absolument l’huile sous toutes ses formes.

  • Le produit n’est pas neutre chimiquement, c’est même un solvant pour certains types d’huiles, ce qui peut altérer le plastique
  • Tout corps gras est collant, les poussières et autres impuretés vont s’agglomérer jusqu’à former une masse visqueuse. L’équation est assez simple : huile + impuretés = abrasif.
  • L’huile s’évapore avec le temps pour devenir de plus en plus visqueuse jusqu’au point de coller les pièces en mouvement. Le fonctionnement s’en trouve gravement altéré.

Pour les pièces en métal, l’huile peut bien entendu être utilisée dans certains cas. Souvent les portées d’axes sont constituées d’un coussinet de bronze auto-lubrifiant et ne nécessitent absolument aucun apport de lubrifiant (par exemple pour les paliers des moteurs utilisés pour les kits de remotorisation). Pour les autres portées telles que acier sur acier ou acier sur laiton, il peut être ajouté une micro goutte d’huile déposée à l’aide d’une pointe d’épingle mais toujours après un nettoyage méticuleux. Préférer l’utilisation d’une huile fine connue sous les appellations huile pour machine à coudre ou huile de vaseline. C’est évident, mais aucun lubrifiant ne pourra compenser un jeu excessif notamment pour un mécanisme usé. Bref avec ces opérations nous n’obtiendrons pas nécessairement le fonctionnement feutré des mécaniques modernes, mais l’amélioration est toujours perceptible et la locomotive est souvent transfigurée, son utilisation est des plus agréables.

5/1
Partagez cette page.

Une réponse sur “Pistes pour la diminution du bruit de la transmission par engrenages des locomotives Jouef.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *